Chronique | Je l'aime non parce qu'il est beau, Nelly, mais parce qu'il est plus moi-même que je ne le suis.

         
Ma note: ★★★☆☆ Bonne Lecture
____________________________
Résumé:
   
          Lorsque Mr Earnshaw ramène d’un voyage un enfant abandonné, Heathcliff, les réactions de ses enfants évoquent les orages qui s’abattent sur le domaine des Hauts du Hurlevent. Le fils Hindley n’accepte pas cet enfant sombre et lui fait vivre un enfer. La fille, Catherine, se lie très vite à lui, d’un amour insaisissable et fusionnel. Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu’opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes ayant empêché le déploiement de son amour: Hindley, le frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine. La destruction de ces deux familles et de leurs descendances constitue alors son seul objectif. Dans les paysages sauvages et immuables des landes du Yorkshire, les déchirements sont nombreux, et cohabitent dans une passion extrême et des tourments destructeurs...

____________________________

          Il faut tout d'abord savoir que les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë est un roman classique, datant du 19ème siècle.
          Je dois vous avouer (et je n'en suis pas très fière) qu'il prenait la poussière sur mon étagère depuis quelques années déjà. J'étais au collège la toute première fois où j'ai voulu prendre en main ce classique du genre et c'est aussi à la même période que je l'ai lâchement abandonné à mi parcours. Je pense qu'à  cette époque j'étais trop jeune pour pouvoir saisir toute l’ampleur de cette histoire à la fois violente et tumultueuse, et c'est notamment pour cette raison que je décidais, il y de ça quelques semaines, de recommencer ma lecture abandonnée.

          Je commençais donc ce roman de 496 pages, toute pleine de bonnes intentions et principalement celle de le lire de bout en bout une bonne fois pour toute.
           Le début de cette romance emblématique m'a tout d'abord plu. Nous découvrons le personnage de Mr. Lockwood qui vient d’emménager à Hurlevent et qui découvre en même temps que nous ses paysages escarpés et venteux. Il fait la rencontre de Mr. Heathcliff, son nouveau propriétaire, un homme rustre, antipathique et renfermé. Alors qu'il doit passer une nuit dans sa demeure, il se voit hanté par le fantôme d'une certaine Catherine. Le lendemain, de retour chez lui, il demande à sa vieille servante, Nelly, de lui compter l'histoire d'Heathcliff, intrigué par ses  découvertes de la veille.
          Ainsi débute réellement le récit, avec le conte de Nelly qui deviendra l'un de mes personnages favoris, à la fois aimante, inquiète mais aussi un des personnages les plus fort de l'histoire.

          Retour donc dans le passé ! Nous découvrons Mr. Earnshaw, un homme bon, qui ramène aux Hauts le petit Heathcliff, bohémien. Ce dernier fait la rencontre qui deviendra, à son plus grand bonheur mais aussi à son plus grand malheur, la plus importante de toute sa vie: Catherine Earnshaw.
          J'ai beaucoup aimé ce passage, la relation très spéciale qui unit ces deux enfants contre les préjugés du frère de Catherine, Hindley. Alors oui, il y a beaucoup, beaucoup de personnages, et c'est un peu compliqué de suivre parfois. On s'arrête de temps en temps pour se demander "attend, c'est qui lui déjà ?". Mais on s'y fait au bout d'un moment, je vous jure !
          
          Le récit se déroule tandis que les années s'écoulent à Hurlevent. Je vous avoue avoir eu du mal, arrivée à la moitié du livre, à accrocher à l'histoire. Pour ma part, j'ai eu l'impression que plus l'histoire avançait, plus les personnages devenaient antipathiques et que la folie s'emparaient peu à peu d'eux. J'ai toujours eu du mal à accrocher aux romans avec des personnages que je n'appréciaient pas. Autant vous le dire, quand c'est le cas, j'en arrive presque à souhaiter la mort de certains de ces personnages, ce qui n'aide pas , c'est vrai, à continuer serainement une lecture ! 
        
          La tension dans ce roman est présente du début à la fin. L'envie de savoir comment va se terminer leur aventure après toutes les épreuves traversées est assez forte pour qu'on souhaite continuer malgré tout.
          Je ne pourrais pas affirmer que ce roman est quelconque, moyennement bien, dans la mesure où la plume d'Emily Brontë nous transporte tout de même dans un univers particulier, qui nous happe et qui ne nous laisse pas tout à fait de marbre face aux épreuves de ces personnages entiers.
          Cependant, je ne peux pas dire que j'ai trouvé ce roman aussi extraordinaire que certaines critiques qui le décrivaient. J'ai eu du mal parfois à avancer dans l'histoire, le nombre de personnages important et les liens familiaux assez complexes m'ont rendu la compréhension de l'histoire un peu difficile. J'ai du revenir plusieurs fois à l'arbre généalogique au début du livre édité par France Loisir. Les protagonistes principaux m'ont parut tellement antipathiques, parfois violents, souvent aliénés, à l'exception de trois ou quatre d'entre eux, que mon envie de connaître leur dessein final se voyait diminué au fil des pages.
          L'engouement de ma lecture m'est finalement revenue au dernier quart du roman que j'ai trouvé plus intéressant, l'histoire se centrant sur les deux derniers enfants, subissant malgré eux le poids des tensions de leurs parents.

          J'ai finalement tourné la dernière page de ce livre avec l'impression du devoir accompli, non moins sans une pointe de soulagement, mais avec également une pointe de regret de laisser le peu de personnages que j'avais apprécié dans cet univers sinistre même si leur destin semblait au final plus paisible que ce que prévoyait le début du roman.

____________________________
En Bref:
          Ce roman est à la fois beau, de part l'écriture de l'auteure, émouvant et complexe, de part l'histoire, les relations mais aussi le caractère de ces personnages. Je suis entrée dans cette histoire qui m'a à la fois plu et quelque peu déçue, mais je n'en suis pas sortie pour autant indemne.
          Si j'avais écris cette critique à la minute où je reposais ce livre dans ma bibliothèque je vous l'aurais sûrement déconseillé. C'est en prenant un peu de recul sur ma lecture que je m'aperçois  finalement que je ne peux absolument pas déconseiller ce livre à qui veut le lire. Malgré les points négatifs que je vous ai cité, l'histoire vous embarque dans un univers superbement décrit et construit qui ne vous laissera sûrement pas de marbre. L'unique roman d'Emily Brontë vous donnera peut être quelques fils à retordre, mais vous finirez ce livre avec la belle sensation d'avoir réussi à entrer dans l'univers d'un livre datant d'il y a maintenant plus de 100 ans.



 


Share this:

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. C'est vrai qu'Emily Brontë ne nous aide pas avec ces personnages très antipathiques ^^ Comme toi, j'ai beaucoup aimé la première partie, même si je suis restée accrochée par la suite. Oui je les ai tous détester mais je pense que c’est justement la force de ce roman, réussir à continuer de suivre la folie et la haine qui rongent les personnages jusqu'à la fin alors que pour la plupart, on ne leur souhaite que du mal ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose oui, que c'est voulu par l'auteur haha ! Et je suis d'accord que c'est une vraie force: nous faire continuer alors que l'on déteste tous les personnages ^^
      Peut être que si je le relisais je verrais d'autant plus tous les détails qui ont pu m'échapper, et qui rendrait ma lecture plus riche ! Un jour j'y replongerai le nez :p

      Supprimer