Chronique | C'est que, dans la vie des enfants Baudelaire, les choses avaient une nette tendance à aller toujours de travers.


Ma note: ★★★☆☆ Bonne Lecture

____________________________
Résumé:

         Cher lecteur,...
 

         Si tu viens de prendre ce recueil, un conseil, remets-le en place. Il raconte la triste histoire de trois enfants qui ont toutes les déveines. Ils ont beau être bien élevés, charmants et intelligents, il ne leur arrive que des misères. Ils vont d'une catastrophe à l'autre et collectionnent les pires ennuis. Il est de mon devoir de relater ces tragiques aventures, mais libre à toi, cher lecteur, de remettre ce recueil où tu l'as pris, si tu préfères les histoires gaies.

          Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket.

____________________________

          Les Désastreuses Aventures  des Orphelins Baudelaire, est une série de livres (13 tomes tout de même !) que l'on m'avait largement conseillé. Pour ma part, j'avais vu quelques années auparavant le film du même nom que j'avais juste adoré. C'est donc avec un peu d'attente que j'entame cette première intégrale qui regroupe les trois premiers tomes de cette saga populaire. 

         Ma toute première impression se joue sur la couverture de cette édition que je trouve vraiment jolie. Les dessins de Brett Helquist nous emportent dans l'univers si particulier de cette histoire. Et c'est avec joie que l'on retrouve ces illustrations tout au long du livre, au détour d'un chapitre et en terminaison de chacun des tomes. 
          C'est avec joie que je débute donc ma lecture, attendant avec impatience de retrouver l'univers et les aventures de ces orphelins malchanceux. Parce qu'il faut le dire, les orphelins Baudelaire ont la guigne tout au long de ces trois tomes (et cela ne va surement pas s'arranger par la suite). La mort de leurs parents dans un incendie encore non élucidé, et un Comte Olaf à la poursuite de leurs fortune aussi antipathique que fou à lier.
          Lemony Snicket nous annonce la couleur bien sombre de cet univers dès la première phrase du tout premier tome: "Si vous aimez les histoires qui finissent bien, vous feriez beaucoup mieux de choisir un autre livre." Et je peux vous le dire, Lemony Snicket ne nous ment pas et n'exagère pas d'un pouce. Les orphelins Baudelaire vont se découvrir un avenir plus qu'incertain, et un ennemi aussi intelligent que diabolique.

          Si comme moi, vous avez vu le film de 2004 avec les excellents Jim Carrey et Meryl Streep, vous risquez d'être étonnés à la lecture de ce premier tome. En effet, celui-ci relate en réalité la toute fin du film. Il faut savoir que le film reprend l'ensemble de l'intégrale et pas seulement un ou deux tomes puisque chaque tome représente une "aventure" qui arrive à ces pauvres enfants. 
          Le film est un peu plus complet, si je puis dire, car il donne une dimension plus mystérieuse avec une sorte de confrérie aux longues vues que vous découvrirez si l'envie de vous blottir dans votre canapé devant un bon film vous prend. Cependant, je pense découvrir cette part de mystère dans les prochains tomes de cette saga littéraire.

          Au fil de ma lecture, bien que l'histoire et l'ambiance glauque me plaisait autant, je me suis vite aperçu que la plume de Lemony Snicket était plutôt adressée à des lecteurs plus jeunes que moi, des lecteurs d'une dizaine d'années je dirais. Bien que j'ai déjà lu beaucoup de roman jeunesse, certains de ces livres ne sont pas forcément destinés qu'à une certaine tranche d'âge. Pour Les Orphelins Baudelaire, autant je ne dirais pas qu'il est seulement écrit pour les dix/douze ans de part l'histoire qui nous embarque quelque soit notre âge, mais la façon dont les phrases sont tournées montrent bien que le public visé reste jeune.
          Lemony Snicket a en effet tendance à nous expliquer des mots ou expressions qui, à mon âge, ne sont généralement plus à assimiler. Mais cela n’entache tout de même pas le fil de l'histoire qui reste plaisante à lire de bout en bout.
          
          Quant aux personnages de ces romans, je peux vous dire qu'ils sont à la fois tous différents et servent l'histoire chacun à leur manière. Que ce soit les protagonistes principaux que sont les trois orphelins, Violette, Klaus et Prunille, aussi intelligents que malchanceux, l'ennemi complètement fou qu'est le comte Olaf, mais aussi ce cher Mr. Poe aussi attachant qu'énervant de naïveté, tous rendent l'aventure plus complète et cohérente.
            Notons en plus le petit clin d’œil à deux écrivains que j'affectionne particulièrement, Charles Baudelaire et Edgard Allan Poe. Bon d'accord, peut être qu'en réalité l'auteur n'a fait aucun clin d’œil et que je me fais des idées (Ça peut m'arriver oui). Cependant, j'aime à m'imaginer qu'il n'a pas choisi ces deux noms au hasard et qu'à travers cette référence il aurait voulu mêlé la poésie de Baudelaire à l'univers torturé de Poe dans la vie de ses personnages.
          Le narrateur, qui est l'auteur lui-même, lui aussi donne à l'histoire une nouvelle dimension. Il donne de l'ampleur et un certain réalisme. Il nous donne des détails quand à la suite des péripéties, des notes à son mystérieux éditeurs pour retrouver ses manuscrits etc. On finit par se prendre totalement au jeu et à penser que ces orphelins ainsi que leurs mésaventures ont réellement existé et cela ne peut que rendre notre moment lecture plus plaisant. Ajoutez à ça une journée pluvieuse, un canapé et un plaid bien moelleux, et vous serez assurés de passer une agréable après-midi !

____________________________
 En Bref:

            Cette intégrale est très réussie. Déjà l'édition en elle-même est très jolie, les illustrations de Brett Helquist se mêlant joyeusement (ou devrais-je plutôt dire sombrement vu les circonstances) aux différentes péripéties des enfants Baudelaire.
          L'histoire en elle-même est plaisante, et se lit très facilement. Malgré le fait que le public visé soit jeune et qu'on est quelque fois un peu agacé des explications d'expressions, tout comme Klaus d'ailleurs, on embarque tout de même dans cet univers de bout en bout de notre lecture. Et on en redemande !
          Je ne peux que mettre trois étoiles à ma lecture, car ce n'est tout de même pas un coup de cœur pour ma part. Cependant, je vous conseille vivement ces trois premiers tomes de la saga des Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire si vous voulez passer un agréable moment sans prise de tête, embarquer dans un univers bien construit et si vous voulez pouvoir vous dire que votre vie est finalement génial en comparaison de la leur. Car oui, à part si vous vivez à la rue, sans aucune attache, et qu'un monstre vous poursuit sans répit pour vous dévorer, alors votre vie sera nettement meilleure que celle de ces enfants, promis !


 

Share this:

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire