Chronique | Romeo et Juliette | William Shakespeare

Roméo et Juliette
William Shakespeare


Édition : Le Livre de Poche
181 Pages
Classique | Théâtre
____________________ 
Résumé:

    Deux anciennes Maisons d'égale dignité, Dans la belle Vérone où se tient notre scène, Font un nouvel éclat de leur antique hargne, Le sang civil salit les mains des citoyens. Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, Deux amants prennent vie sous la mauvaise étoile ; Leur malheureux écroulement très pitoyable Enterre en leur tombeau la haine des parents. Les terribles moments de leur amour mortel, Et l'obstination des rages familiales, Que rien sinon la mort des deux enfants n'apaisera, Pendant deux heures nous le jouerons sur ce théâtre ; Et si vous nous prêtez une patiente oreille, Tout défaut, notre zèle le rachètera.



____________________
Mon avis:


     "Ô Roméo, Roméo, pourquoi donc es-tu Roméo ?"

     Shakespeare est un auteur qui m'inspire depuis pas mal de temps déjà, et je n'avais jamais réellement plongé dans une de ses œuvres jusqu'à l'an dernier où Richard III faisait partie de mes lectures obligatoires de cours. J'avais apprécié ma lecture même si mon intérêt était tout de même plus tourné vers une de ses œuvres majeures et des plus populaires : Roméo et Juliette.
     Je m'étais donnée comme objectif de lire des classique cet été et le FRRAT m'a permise de lire cette petite pièce qui m'a finalement beaucoup plu.

     L'histoire est connue de tous: un jeune homme du nom de Roméo Montaigu tombe éperdument amoureux de la fille de l'ennemi juré de son père : Juliette Capulet. Bien entendu, je connaissais la fin bien avant de lire la pièce, mais j'ai vraiment adoré plonger dans ce classique et dans l'écriture si particulière de Shakespeare.
     Malgré le fait que les évènements peuvent être perçus comme précipités et tout de même peu probables, j'ai beaucoup aimé l'intrigue qui mêle à la fois le tragique et le comique. Car oui, beaucoup de répliques, notamment celles des valets, prêtent à rire et j'ai vraiment été surprise de retrouver cette facette dans un drame aussi reconnu comme tel. Lorsqu'on entend parler de Roméo et Juliette, on ne peut pas vraiment dire que c'est l'aspect comique qui en ressort, et pourtant, il est important de noter que cette touche et belle et bien présente. Cela donne notamment un aspect plus léger à la pièce qui sans cela pourrait paraître plus pesante.
     La rivalité entre ces deux familles est rendue absurde: les valets de chacun se font également la guerre à coup de répliques cinglante mais on s'aperçoit qu'ils ne savent pas plus que nous la cause de leur combat. J'ai aimé détester les parents de Roméo et ceux de Juliette qui se battent depuis bien trop longtemps pour savoir exactement le pourquoi du comment. Et on ne l'apprendra jamais d'ailleurs. C'est un aspect intéressant de la pièce: comment certaines de nos décisions peuvent affecter la vie de ceux qui nous entourent. C'est en effet la décision de ces deux familles qui sera la cause du plus grand de leurs maux.
    
     Une dimension de l'histoire dont je n'étais pas au courant: l'âge de nos deux protagonistes. J'ai été plus que surprise en apprenant que Juliette est seulement âgée de 14 ans alors que Roméo de 21 ans. La différence d'âge ainsi que ce que l'on attend de Juliette à son âge fait un peu mal aux yeux, et transposer à notre époque moderne cela pourrait être perçu très bizarrement. J'ai cependant réussit à passer outre ce point en m'imaginant une Juliette de 20ans, et en me persuadant que les mœurs de l'époque étaient bien différentes des notres.
      Juliette est, pour ma part, le personnage le plus important de cette pièce. C'est elle qui, du début à la fin, dictera le fil à suivre. C'est par elle que tout commence lorsque Roméo croise son regard pour la première fois, mais c'est également par elle que tout termine lorsqu'elle retrouve Roméo mort à ses pieds à son réveil et qu'elle finit par se suicider à son tour. Elle impose certaines limites à l'histoire, ce qui en fait un personage fort, et finalement très mature pour son âge - dois-je vraiment vous rappeler l'étendue de sa jeunesse ? Ahah
     Roméo quant à lui, m'a paru finalement très impulsif. Je ne m'attendais pas du tout à avoir ce ressentis vis à vis de son personnage. Ayant vu l'adaptation cinématographique Roméo + Juliette avec Léonardo Dicaprio, je ne me souvenais pas avoir eu cette impression avec son Roméo que je trouvais plus réfléchis, même si toujours aveuglément amoureux de Juliette. Et pourtant ! On a face à nous un personnage se laissant guider par ses passions. Cette impulsivité lui vaudra une fin bien malheureuse et prématurée.

     L'écriture de Shakespeare est une vraie réussite, et on ne peut que comprendre son succès lorsqu'on lit une de ses œuvres. Et j'ai pourtant seulement lu une traduction. J'ai toujours eu peur de l'écriture originale de Shakespeare, qui, bien que brillante, est très difficile à comprendre. C'est pourquoi je me cantonne ici à la version française qui est, toutefois, très réussie.
     L'écriture parfois vulgaire m'a également beaucoup surprise. On s'aperçoit très vite dans cette œuvre que les insultes sont assez courantes, notamment dans les répliques des valets. Mais c'est une des scènes concernant Juliette et son père qui m'a tout de même choquée. Le langage que tient Capulet est très violent, dans la forme ainsi que dans le fond. Je ne m'attendais pas à voir écrit noir sur blanc des insultes que l'on peut encore voir aujourd'hui. Cela donne en quelque sorte une certaine modernité à la pièce qui n'est pas déplaisante passé la surprise de voir ce genre de réplique dans une telle œuvre.
     Certaines répliques à contrario sont magnifiques, notamment celles de la part de Roméo qui m'ont donné des étoiles pleins les yeux.



____________________
En bref:

     Vous n'avez jamais lu du William Shakespeare ? Et bien après ma lecture de Roméo et Juliette je ne peux que vous encourager à découvrir une œuvre de ce brillant auteur.
     Bien que la jeunesse des personnages et le temps réduit de la pièce ne rendent pas vraiment service à la crédibilité de l'histoire, je peux vous dire que ce drame est à la hauteur de sa réputation.
     Une facette comique méconnue, une tragédie avérée et des citations plus belles les unes que les autres, j'ai été conquise par cette pièce qui m'a donné envie de découvrir d'autres œuvres Shakespeariennes.

"L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs,
Attisé, c'est le feu dans les yeux des amants,
Contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
Qu'est-il encore ? Une folie des plus sages,
Le fiel qui étouffe et le miel qui nous sauve."

____________________
 Ma note : 16/20 Très Bonne Lecture



Share this:

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire