Chronique | Percy Jackson, Tome 1: Le Voleur de Foudre | Rick Riordan


Percy Jackson, Tome 1: Le Voleur de Foudre
Rick Riordan


Édition : Albin Michel
424 Pages
Fantastique
____________________ 
Résumé:

    Etre un demi-dieu, ça peut être mortel... Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivi par un minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d'avoir dérobé l'éclair de Zeus ! Pour rester en vie, s'innocenter et découvrir l'identité du dieu qui l'a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de mille dangers.


____________________
Mon avis:

     On ne présente plus la saga Percy Jackson de Rick Riordan qui connais un grand succès auprès de beaucoup de lecteurs. Il faut dire qu'elle ne date plus d'hier, le premier tome étant sorti il y a maintenant 11 ans. Et durant toutes ces années de succès, plus une adaptation cinématographique plus ou moins réussie, je n'avais jamais eu l'idée de plonger mon nez dans ces romans.
     Et ces derniers mois, allez savoir pourquoi, j'eu une envie soudaine de découvrir les aventures de Percy, et son univers mythologique intéressant. Il faut dire aussi que je ne me souvenais absolument pas de l'adaptation et que j'avais envie de revoir ce film - Logan Lerman y est pour quelque chose.

     J'étais contente de retrouver le roman grand format original et j'étais vraiment aux anges quand j'ai vu que l'affiche du film n'était autre qu'une jaquette ! Sérieusement, pourquoi les maisons d'éditions ne font pas toutes ça plutôt que de nous gâcher de jolies couvertures avec des affiches de films sur-photoshopées ? Bref, j'adore la couverture de ce premier tome: je trouve que le dessin et les tons bleu/vert se marient à merveille à l'univers de Riordan.

     Et l'histoire commence. Je ne m'attendais absolument pas à voir un héros de 11 ans. Me rappelant quelques bribes du film, je ne me rappelais pas que Logan Lerman jouait un garçon arrivant à peine au collège - et en effet, pour les besoins du film le personnage de Percy a été vieilli. Mais passée cette surprise j'ai vraiment apprécié ma lecture.
     Le point fort du roman c'est son côté finalement très ludique avec toutes les références à la mythologie grecque qui rendent l'univers de Riordan complet et très intéressant. J'ai toujours adoré la mythologie grecque et c'est donc avec plaisir que j'ai pu retrouver toutes les créatures, Dieux et autres légendes qui peuplent l'Olympe.
     L'histoire est rythmée par les différentes rencontres que feront nos personnages principaux sous fond d'une quête héroïque qui les mènera jusqu'aux portes des Enfers. Je peux le dire, ce rythme soutenu nous tient en haleine et fait que la lecture se fait rapidement, sans ennui à l'horizon.
   Bien entendu, ce roman ne comporte pas seulement des points positifs. Et le principal défaut de cet univers ? Le fait que l'Olympe se soit "déplacé" au dessus de New-York. Alors oui, ce n'est pas quelque chose de bien dérangeant en soi, et notre lecture peut être appréciable sans vraiment faire attention à ce point. Mais en y réfléchissant bien, j'ai trouvé ça réellement dommage de ramener tout à l'Amérique, comme si les USA étaient le centre du monde, là où tout converge. Après tout, avec l'univers qu'il avait à sa disposition Riordan aurait pu trouver un moyen de laisser l'Olympe à sa place et rendre d'autant plus intéressant le tout. J'ai trouvé ça un peu facile finalement de ramener tout à côté du personnage principal.
     J'ai également trouvé que les différentes péripéties, bien que donnant du rythme à l'histoire, s'enchaînaient parfois beaucoup trop vite. J'ai eu l'impression que ça enlevait un peu de crédibilité à l'histoire. Un bout de voyage, un monstre. Un bout de voyage, un Dieu. Un bout de voyage... Bref, vous avez compris, ça manque tout de même de naturel.
     Le dernier point que je relèverai, c'est le fait que certaines parties sont prévisibles. Je savais comment se terminerai le livre à la moitié du roman, ce qui est tout de même dommage. 
     
     Pour ce qui est des personnages, j'ai aimé découvrir Percy, jeune garçon un peu perdu, dyslexique et impétueux. Il est très jeune, même si on a parfois du mal à se l'imaginer comme enfant. Son caractère le rend attachant, et on peut facilement s'identifier à lui.
     Ses deux compagnons de route, Grover le Satyre et Annabeth, fille d'Athéna sont aussi chouettes. Et le trio n'est pas sans rappeler un autre célèbre trio romancé: Harry, Ron et Hermione. Leurs caractères sont similaires, et ce trio marche donc à merveille. Tout comme Percy, on s'attache facilement à eux et leurs motivations sont louables.
     C'est un livre jeunesse qui aborde à merveille la découverte de l'inconnu, l'émancipation et la recherche d'un but dans la vie. Ces trois points représentant chacun un de nos trois personnages. Percy, c'est l'émancipation: c'est la première fois qu'il doit affronter la vie sans sa mère, seul face à tout ce qui peut lui faire face. Grover, la recherche d'un but: sa motivation principale ? Devenir chercheur et retrouver le Dieu Pan. Un quête jamais accomplie jusque là. Annabeth  quant à elle représente la découverte de l'inconnu. Bien que Percy fait également face à un monde totalement inconnu, Annabeth, elle, fait face à la vie "réelle". Enfermée depuis petite dans le camps de Vacances réservé aux Sang-mélés, elle n'a jamais vraiment vu le dehors, ce que peut être une vie normale. Et c'est ce que j'ai trouvé le plus intéressant ici. Nos trois personnages montrent aux plus jeunes que tôt ou tard ce sont des obstacles que l'on devra tous surpasser.

     Je finirai, une nouvelle fois, par l'écriture. C'est un roman jeunesse, et ça se voit. La lecture est rapide mais l'écriture reste simple, et le vocabulaire pas vraiment recherché. Le niveau de langue de Percy nous montre que c'est un enfant qui parle, et un lecteur plus âgé pourrait être gêné et finalement moins s'identifier. Cependant, ce n'est pas un problème majeur dans la mesure où l'on est averti dès le début de la cible visée: Percy a tout de même 11 ans.




____________________

En bref:



     Rick Riordan réussit le paris osé de transposer les légendes mythologiques à notre époque moderne. Un roman jeunesse qui plaira aux plus jeunes et qui fera passer un moment de détente aux plus âgés.
     L'univers est complet et ludique et le thème de la mythologie rend le tout réellement intéressant. De vraies notions d'histoire mêlées à de nombreuses péripéties ainsi que des personnages attachants: Percy Jackson est un roman jeunesse qui contient tous les ingrédients d'un joli moment lecture.
     Quelques bémols quant à l'écriture parfois trop simpliste, un manque de crédibilité pour certaine scènes ainsi qu'une prévisibilité feront baisser tout de même ma note.
     Cependant, je n'oublie pas que je ne fais pas partie de la cible visée par l'auteur, et j'ai quand même vraiment apprécierapprécié me plonger dans l'univers Olympique de Rick Riordan.

     Préparez-vous à essuyer les foudres de Zeus, et rentrez dans la légèreté de ce roman mythologique.

" C’est vraiment remarquable, tout ce que les humains sont capables d’inventer pour forcer les choses à rentrer dans leur vision de la réalité. "
____________________
 Ma note : 14,5/20 Bonne Lecture



Share this:

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. J'ai adoré cette lecture pour ma part, ça a été un gros coup de coeur :) ! Concernant l'Olympe, je pense que cela se justifie. Rick Riordan lui-même donne une explication à ce choix : L'Olympe se déplace toujours là où la société et l'économie sont "dominantes" et les États-Unis sont, pour le moment, le pays numéro 1 sur un plan économique, militaire (si je ne me trompe pas) et culturel. C'est le pays le plus "utopique" à notre époque et le plus prisé :). Puis ramener l'Olympe à New-york ajoute un ton décalé et un peu de modernité à l'univers mythologique, ce qui est pile ce que veut apporter l'auteur dans sa série :) ! Il y a peut-être au petit soucis pratique, parce qu'on verrait mal un gamin de 11 ans traverser plusieurs pays pour aller jusqu'à l'Olympe. Cela manque de cohérence ^^. Quant au vocabulaire, j'ai trouvé pour ma part que les phrases étaient plutôt bien tournées et intelligentes tout en restant compréhensible pour la jeunesse. Enfin bref, pour ma part j'ai été bluffée par ma lecture même si, ayant vu le film, je savais déjà le fin mot de l'histoire ahah :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprend tout à fait que les Etats-Unis soit peut être dominants économiquement parlant et que son choix se justifie, mais c'est vrai que j'aurais aimé quelque chose de plus surprenant: après tout, ce sont des Dieux qui dirigent l'Olympe, le camp est caché à la vue des humains etc. On aurait pu avoir un système de passages magiques qui te mènent directement à l'Olympe :p
      Après, je n'ai pas dis que les phrases étaient mal tournées, j'ai juste trouvé que l'écriture était plus simpliste qu'un roman ciblant un public plus âgé ^^
      Mais j'ai tout de même beaucoup aimé ma lecture, c'est vrai que l'univers de Riordan est fascinant ! Oh c'est dommage que tu connaissais la fin, même si au final le film est quand même bien différent du livre ahah ! :)

      Supprimer