Chronique | The Revolution of Ivy | Amy Engel


Résumé:

          J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
           Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ?
           Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy.
Et je suis enfin libre.

________________
Mon Avis:


          L'impatience me guettait avant la sortie de ce roman, suite de The book of Ivy - voir précédente chronique ici - que j'avais dévoré et surtout adoré. C'est donc avec un plaisir non dissimulé que je ramenais chez moi le Graal tant attendu, quelques jours seulement après sa sortie en librairie. Et la déception étaient malheureusement au rendez-vous.

         Commençons par une note positive: l'objet livre. Encore une fois les éditions Lumen nous gâtent avec cette couverture vraiment jolie - tellement plus jolie que l'originale soit dit en passant. Les couleurs et la jeune fille brandissant un couteau nous donnant l'ambiance de ce deuxième et dernier tome qui nous promettait action, romance et kiffage intense - comment ça ce mot n'existe pas ?!

          J'attendais beaucoup de ce livre - sûrement trop je dois l'admettre - notamment de ses deux personnages principaux: Ivy Westfall et Bishop Lattimer.
          Nous retrouvons donc Ivy, derrière la barrière, seule et déboussolée après avoir perdu tout ce à quoi elle pouvait se raccrocher. Le roman commence donc bien, avec un centrage sur notre personnage principal qui essaie de survivre dans une nature devenue hostile il y a bien longtemps et qui ne laisse que peu de place aux hésitations et à la faiblesse. J'ai aimé retrouver Ivy, son caractère affirmé et ses émotions sincères. On ressent réellement de la peine pour elle qui n'a finalement cherché qu'à être honnête avec elle-même sans pour autant trahir sa famille ou l'homme dont elle est tombé d'amoureuses. Des choix justes qui l'ont finalement menée à sa perte. On observe donc ce film qui se déroule à travers les mots, et qui nous montre une jeune fille perdue et - il faut le dire - très mal en point, voir carrément très mal partie pour survivre à ce milieu.
          C'est à ce moment là qu'arrive l'action. On croise un personnage déjà aperçu dans le tome précédent: Mark - vous vous souvenez ? C'est bien ça oui, le psychopathe. Un personnage que l'on ne souhaitait évidemment pas à Ivy, mais qui tombe tout de même à pic pour lancer l'histoire, la vraie. Alors à ce stade là je dois dire que j'étais toujours conquise par l'histoire et le roman en lui même. La scène est tout de même forte, et nous n'avons qu'une envie: anéantir le nouveau venu.
          Cependant, l'action n'est que de courte durée. Alors oui, je suis d'accord sur le fait que l'auteure veut principalement centrer l'histoire sur les sentiments de notre personnage, son évolution, alors qu'elle traverse l'épreuve la plus difficile qu'elle ai eu à affronter. Mais je pense aussi que cela ne doit pas justifier un manque cruel d'action. Je dois dire qu'au début ça ne me dérangeait pas plus que ça. Vous me connaissez, j'aime quand l'histoire est tournée sur le ressenti. On fait d'ailleurs la rencontre de deux nouveaux personnages qui renouvèlent le fil du récit et qui nous donne espoir sur la suite de l'aventure: Ash et Caleb, frère et sœur que l'on peut considérer comme des survivants de la nature, prêt à tout pour vivre. Car oui, les lois de ce côté de la barrières sont dures et sans pitié. La moindre faiblesse peut vous être fatale, tant face à la nature impitoyable que face aux êtres humains.
          J'ai trouvé ces deux personnages vraiment intéressants point de vu - justement - de toute la nuance psychologique. On retrouve en effet le questionnement qu'Amy Engel nous faisait découvrir dans le premier tome: l'amour, les liens familiaux, les liens amoureux etc. Ici, elle rajoute une nouvelle dimension à ces questions: l'amitié peut-elle remplacé une famille qui n'était pas à la hauteur ? J'ai beaucoup aimé ces personnages, même s'ils auraient pu être encore plus développés par l'auteure. Je suis un peu restée sur ma faim.
  
          C'est, il me semble, à partir de là que le roman perd de son intérêt. Enfin, comment dire ? J'ai apprécié l'ensemble du roman, seulement, une fois Ash et Caleb rencontrés, nous n'avons plus aucun élément marquant, ou captivant. Alors oui, Bishop revient. Et là encore le côté psychologique, les questionnement d'Ivy qui avait tenté de l'occulter de sa mémoire pour pouvoir survivre ainsi que leur relation particulière m'a plu et m'a touché. Mais je voulais plus. Beaucoup plus. Bishop se montre toujours conciliant jusqu'à manquer parfois de caractère. J'aurais aimé qu'il se rebelle un peu, que tout ne soit pas dans le sens d'Ivy.
        Le ressenti est essentiel à une histoire, mais l'action peut l'être  aussi. Ici, je pense que le roman aurait tellement gagné à ajouter une once d'action. J'ai trouvé le temps long dans cette dernière partie et c'est cela qui m'a le plus déçue.
          Vous allez me demander: Mais la fin ?
          Et là encore je vous répondrai: déception.
         J'attendais le dénouement avec beaucoup d'impatience, mais plus je voyais les pages défiler et plus je me disais que la fin allait être vite expédiée. Et ce fut le cas. Les retrouvailles avec la famille d'Ivy ne sont pas assez exploitées et le dénouement final, bien que surprenant, est très rapide et manque de quelque chose.

 ________________
En Bref:

          J'ai retrouvé avec grand plaisir les personnages que j'avais tant aimé dans le premier tome en plus de ceux que l'on découvre dans celui-ci. Le côté psychologique est toujours aussi présent et plaisant à lire. Cependant, le manque d'action, le manque de développement ainsi que le dénouement beaucoup trop rapide m'ont déçue après un quasi coup de cœur pour The book of Ivy. Une révolution qui n'en est donc pas vraiment une malgré un background prometteur. 
          Je le conseille tout de même à ceux qui ont aimé le premier tome, car on retrouve Ivy et Bishop qui sont toujours attachants, ainsi qu'un histoire globalement intéressante. Puis, il faut le dire, vous trouverez tout de même une fin satisfaisante. Au contraire, si vous n'avez pas accroché au préquel de ce tome, je vous déconseille de plonger dans celui-ci sous peine d'en sortir d'autant plus déçu.


________________
         
 Ma note: 13,5/20 Bonne lecture


Share this:

CONVERSATION

2 commentaires:

  1. Ah merde je l'ai déjà acheté xD non sérieux, je le lirai quand même, mais ta chronique relève un peu tout ce que je craignais pour cette suite. Heureusement, le livre est très court, donc même si c'est pas aussi bien que le T1, je devrais pas m'éterniser dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noon, mais il faut le lire quand même haha! C'est vrai que j'ai été déçue, surtout que j'avais adoré le premier tome, mais certains l'ont trouvé génial et à la hauteur de leurs attentes, donc qui sait pour toi ? ^^ Et oui, il est court et se lit donc très vite. Donc si vraiment c'est un calvaire pour toi, dis toi que ça ne durera pas longtemps haha !

      Supprimer